D'autres lieux hantés

 

 

Fantôme de femme a la fenêtre (USA):

fantôme

 

     Deux hommes se rendent dans une ancienne maison prétendue hantée. Des phénomènes étranges s'y produisent lors de leur visite tandis qu'ils filment la bâtisse et le jardin qui l'entoure. La sensation d'être suivis, de ne pas être seuls les submerge. Arrive le moment de développer la pellicule et là, stupeur, le fantôme d'une femme apparait. L'entité est lumineuse, rayonnante et se montre aux fenêtres et aux portes de la maison. Plus tard ils pourront même filmer le fantôme... L'histoire : pendant des années Guy Winters et Terry Lambert ont entendu des rumeurs sur une maison hantée dans la banlieue de la ville. Les gens ont vu le fantôme d'une femme, une apparition qui descendait l'allée qui menait à cette vieille maison. Intrigués, les deux hommes décident de mener l'enquête dans la maison hantée avec leur propre caméra. "Il devait être minuit, il y avait une tempête, des coups de tonnerre.

 

Au milieu des arbres, il y avait une grande maison en vieilles briques, abandonnée et d'allure délabrée." Inconscients de ce qui les attend, Guy et Terry pénètrent à l'intérieur. "Tout projetait des ombres à travers la maison, ça faisait bizarre. On a pris une série de photos dans la maison, le rez-de-chaussée, l'étage, les escaliers...". J'ai pris une série de 3 photos, puis une photo de l'entrée. J'ai senti une présence me submerger. Il y avait une odeur de soufre et de rose, une odeur très forte. J'entendais un battement de cœur dans ma tête, mais ce n'était pas le mien. J'étais envahi par l'angoisse..." Guy et Terry s'enfuient de la maison et courent sans s'arrêter jusqu'à leur camionnette. Mais cette histoire de fantôme est loin d'être finie... Quand Terry développe la pellicule, il est renversé par ce qu'il voit ! Trois photos consécutives de ce qui ressemble à une femme flottant dans une lumière rose à la fenêtre à l'étage.

 


Fantôme dans un couloir (USA) :

fantôme

 

     Une famille en Pennsylvannie dit avoir entendu pendant des mois d'étranges bruits de pas au milieu de la nuit. Pour essayer de déterminer l'origine de ces bruits de fantôme, la famille installe une caméra vidéo dans le couloir. Le phénomène paranormal ne tarda pas à se montrer sur la bande vidéo. En effet, une forme blanche que l'on peut assimiler à un fantôme se dévoile et traverse le couloir. D'après les occupants de cette demeure, il semblerait que l'entité soit celle de la grand-mère paternelle. "C'est le bras de grand-mère", dit l'homme en visionnant la vidéo. Edgar Harris pense qu'il s'agit du bras de sa grand-mère décédée qui vécut autrefois dans la maison. "Elle avait tendance à se lever et à se balader la nuit ; c'est sûrement ce qu'elle fait, elle se promène."

 

Pourquoi la grand-mère hanterait-elle ce lieu ? Edgar pense que sa grand-mère est devenue la gardienne de son petit-fils qui vit maintenant dans cette maison. "Je crois qu'elle vient le voir dans son berceau la nuit, et qu'elle veille sur tout le monde dans la maison", dit Edgar - convaincu qu'il s'agit bien de sa défunte grand-mère. Est-ce un esprit bienveillant venu de l'au-delà ? Pour Edgar Harris, la vidéo parle d'elle-même...

 


Fantôme Yorkshire (ANGLETERRE) :

 

     North Yorkshire, Angleterre - Une photographie d'un fantôme à forme humaine a été prise par un vacancier. Aujourd'hui, des experts du surnaturel pensent qu'elle pourrait avoir été réalisée sans trucage. Colin Foster a pris plusieurs centaines de photos lors de ses vacances dans le North Yorkshire en début d'année. Ce n'est qu'en rentrant chez lui, quand il a regardé ses images, que sa petite amie a vu quelque chose d'étrange. "Elle a insisté pour que je zoome sur une photo en particulier. Au début je n'ai rien vu, mais finalement il était bien là. Au moment où j'ai pris cette photo je me sentais observé mais j'ai pensé que c'était l'endroit qui créait cet effet."


yorkshire

 

     Le couple décida alors de montrer cette photo à des spécialistes du paranormal. Des médiums britanniques ont à leur tour regardé ce cliché : le médium Craig Hamilton-Parker a observé cette image et n’a découvert aucune manipulation ni aucun effet qui aurait pu être fait à cette photo. Un autre spécialiste Nick Thurston qui a vu cette photo déclare aussi qu’il ne semble pas y avoir de modification ni de triche sur ce document. Selon eux, le nord de l'Angleterre serait réputé pour ses "fantômes". Clint Symonds, le président de l'association anglaise du paranormal au Royaume-Uni, a déclaré que "c'est une de ces images qui vous font réfléchir et vous dire "Wow". Mais évidemment, elle nécessite un examen approfondi. Aujourd'hui, c'est facile de leurrer le public avec des phénomènes paranormaux montés de toutes pièces avec des logiciels modernes." Mais la région du Yorkshire dans laquelle cette photo a été prise, est réputée pour ses histoires de fantômes, alors peut-être que l’un d'eux a décidé de se montrer...


fantôme

 

 

Maison Hantée (ANGLETERRE) :

fantôme

 

     « Des fantômes dans la chambre, d’accord. Dans le saon, passe encore. Mais sous la douche… ce ne sont pas des manières. » Quand ils s’installent en avril 2010 dans la petite ville de Frodsham, au nord de l’Angleterre, Jean-Marc et Charlotte Mariole espèrent jouir des bonheurs simples offerts par la campagne britannique : une vie paisible près des moutons.

 

Six mois plus tard, les grands médias du pays campent devant leur maison du 26 Church Street. Sphères volantes, portes grinçantes, voix glaçantes… Les Mariole en sont convaincus : ils ont élu domicile dans une authentique maison hantée.

A leur arrivée outre-Manche, ces jeunes mariés de 64 ans et 53 ans contactent une agence de la banlieue de Manchester. « Nous avons d’abord visité deux ou trois appartements mais ils étaient trop petits et trop chers », se souvient Jean-Marc. L’agent immobilier exhume alors de son catalogue une vieille bicoque à louer pour une bouchée de pain. « Pour environ 600 €, nous avions une maison sur deux niveaux. C’était inespéré. »


Une odeur de vieux tabac pourchasse les locataires :

 

     Pendant un mois, les Mariole ronronnent en paix. Le couple installe son mobilier et redécore les lieux. A l’étage, Jean-Marc, compositeur de musique, emménage un studio d’enregistrement et place des caméras de surveillance pour protéger son coûteux matériel. Tout va pour le mieux. Et puis un soir… « Nous étions déjà couchés quand on a entendu un bruit bizarre, quelqu’un qui frappait à la porte de la chambre », se rappelle Charlotte. Jean-Marc se lève : il n’y a personne. « Les coups ont continué, devenant de plus en plus forts. Après quoi les draps se sont mis à se soulever tous seuls.

On était terrifiés. On est partis dormir à l’hôtel. »

Aux Mariole apeurés, Casper et ses cousins fantômes n’épargnent rien. « Une fois, ce sont des cris de bébé dans le grenier. Le lendemain, des sifflements dans l’escalier. Et partout, cette odeur de vieux tabac à pipe qui nous suivait jusque dans la salle de bains. » Le couple se renseigne auprès des gens du quartier : la demeure fut construite en 1869 par un vieux notable irlandais… grand amateur de pipe. A la demande du couple, le curé catholique du village tente même un exorcisme express. Verdict : « On ne peut rien faire, la maison est hantée. Fuyez! » La presse anglaise ne tarde pas à s’intéresser aux phénomènes étranges du 26 Church Street. Les tabloïds à grands tirages « The Sun » et « The Daily Mail » consacrent chacun un long article à « The Marioles » et à leurs anecdotes dignes des classiques d’épouvante. Une équipe de télé vient même filmer l’une des caméras de surveillance installée dans la maison, figeant sur bande l’étrange ballet d’orbes rondes flottant dans l’air. « Ces formes ont commencé à apparaître alors que nous écoutions une chanson triste au piano. Elles tournaient autour de nous, parfois par dizaines. Elles n’étaient pas agressives, mais c’était devenu invivable : entre ces spectres et les bruits, on ne pouvait jamais passer une nuit tranquille. »
Après un an et 5 000 € de nuits d’hôtel, les Mariole quittent finalement l’Angleterre fin avril et trouvent refuge dans un pavillon de Port-Sainte-Marie, un village du Lot-et-Garonne choisi « par hasard ». En poussant la porte de la demeure trouvée sur Internet, le couple croit à une mauvaise farce. « Regardez! hurle Charlotte en pointant du doigt une flaque de liquide marron sur le carrelage de la cuisine. « C’est hallucinant, s’écrie l’épouse : on vient à peine d’arriver et on doit déjà faire face à un dégât des eaux. » Ouf !

 


Le Poltergeist de Rosenheim (Allemagne) :

poltergeist

 

     Novembre 1967 - Anne-Marie Schneider, âgée de 19 ans, vient d'être engagée comme secrétaire chez Sigmund Adam, avocat de la commune bavaroise de Rosenheim (Allemagne). Peu de temps après son arrivée, d'étranges phénomènes vont survenir pendant plusieurs mois. Anne-Marie Schneider voit un plafonnier tomber sous ses yeux et échappe de peu à un accident qui aurait pu s'avérer dramatique. Dans la foulée, elle reçoit des éclats de verre au visage après l'explosion d'une ampoule électrique. Les incidents s'enchaînent les uns après les autres à un rythme effréné. Les néons tombent régulièrement en panne, les téléphones sonnent sans que personne ne soit en ligne, les plafonniers se balancent allant jusqu'à se briser violemment contre les cloisons. Des électriciens puis des ingénieurs sont dépêchés sur place et soupçonnent rapidement, une défaillance du système provoqué par des variations de l'intensité du courant électrique. Maître Adam s'équipe alors d'un système de régulation. Mais rien n'y fait, les phénomènes se poursuivent avec intensité. En décembre 1967, Hans Bender, professeur à l'institut de psychologie de l'université de Fribourg se rend sur les lieux accompagné de deux physiciens de l'institut de Munich. Leur mission est de trouver une explication rationnelle à des phénomènes en apparence surnaturels.

 

L'équipe dirigée par Hans Bender dresse un premier constat et retient trois éléments clés : Les phénomènes ne se produisent jamais en dehors des heures de travail. Ils sont pour la plupart dirigés contre Anne-Marie Schneider. La déficience électrique et téléphonique semble être liée au volume d'activité du cabinet d'avocats.


poltergeist

 

     Entre-temps, les incidents se poursuivent. Les meubles se déplacent, les tableaux fixés aux murs se décrochent ou se retournent d'eux-mêmes, les factures téléphoniques atteignent à deux reprises des montants exorbitants. Selon H. Bender et ses collaborateurs, aucun doute n'est possible, la situation relève de la psychokinèse. Les phénomènes du « poltergeist de Roseinheim » sont bien provoqués par le subconscient d'Anne-Marie Schneider.

 

En janvier 1968, elle est priée de quitter les lieux. Dès son départ, les phénomènes cesseront immédiatement. La « sorcière électrique » comme l'avait surnommé la presse de l'époque ne fera plus jamais parler d'elle même si son nom reste, encore aujourd'hui, associé à l'un des plus étranges cas de poltergeist recensé et étudié en Europe.


les bergers d'Arcadie

Inscrivez vous à notre

> Newletter <

celestin V

Rechercher dans le site :

boutique esoterique
--- La Boutique du Mystere ---

Site créé avec Jimdo

- Pages vues depuis le 04/11/2012 :

compteur de visites gratuit

- Visiteurs depuis le 04/11/2012 :


péchés capitaux
paranormal

Les incontournables ! :

Esprit de la nature
Asmodée
Garache

Celtic Dream :

Les musiques du site

Télépathie
Esprit de la nature

Espace Pub :

AléHoé ! Annuaire Aléhoé. Magie, Esotérisme, Mystère, Paranormal.
Referencement
Google PageRank Checker Powered by MyPagerank.Net